Un reportage sans paroles

Réaliser un reportage avec une personne en situation de handicap n’ayant pas accès au langage peut être très intéressant. Il suffit de trouver une personne sur qui réaliser le reportage qui guide le reporter. Cela peut donner une perspective intéressante au documentaire (ici Thomas met le couteau à ses lèvres pour voir s’il est froid ou pour se regarder dedans).

Si le tournage n’a pas particulièrement intéressé Thomas, il a en revanche été très heureux voir Pierre Cazoulat lancer ses couteaux, de se voir à l’écran et de recevoir des félicitations de tout le monde.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *